Aller sur le site de la compagnieAller sur le site de la compagnie

Autour de Costa

Par Lalie et Wendy

Sa vie d'agriculteur:

Papé étant jeune, il avait une ferme où il cultivait les pommes de terres. Il a dû arrêter son travail d 'agriculteur car les routes et les immeubles commençaient à envahir son terrain donc il a dû vendre sa ferme pour  trois fois rien. Il a repris le travail comme cheminot puis comme passe- temps après le travail il allait au « Café du train » (bar) où il sympathisait avec ses copains, les fêtes comme le défilé du 1er Mai... Dans les propos que le grand-père tient à Costa, nous voyons clairement que celui-ci adorait son métier, le métier de la terre, la fatigue et la dureté du travail n'étaient pas un inconvénient.  

La retraite... 

Il adorait son nouveau métier comme son travail d'agriculteur, mais fut venue la retraite. Il parlait toujours de sa ferme, de ses animaux, de ses patates à Costa,  son petit-fils c'était comme un manque pour lui. Il utilisait même des patates comme jouets .   Le temps fait que Papé vieillit, une maladie s'installe mais Ccosta ne comprend pas alors Papé utilise des expressions « saloperie de crabe »(page 35)//  « Papé va partir en voyage »(page 37). Nous comprenons donc que Papé va bientôt mourir (« je peux pas Costa je peux plus » page 42)   Juste après les explications de Papé, Costa fait un monologue ce qui représente l'absence de Papé ,la solitude. Comme vous le savez,  Costa est très proche de Papé donc cela créée un choc et un vide chez Costa.

NOUS VOUS RETROUVONS TRES PROCHAINEMENT POUR UN NOUVEL ARTICLE !!  

  par Etan    

Ce mercredi 1er Février, Pauline et Simon nous attendaient pour faire des activités. Nous avons donc séparé la classe en deux parties. La moitié de la classe est partie avec Pauline en EG11 et l'autre partie est restée avec Simon en EG15.

Pour ma part, j'ai suivi pour cette fois Pauline. Je vais donc vous raconter ce que nous avons fait !
Dans un premier temps, nous nous sommes mis en cercle, nous avons bien ancré nos pieds au sol et nous avons échauffé nos cordes vocales pour nous donner de l'énergie. Puis, nous nous sommes essayés à des activités que les comédiens font : se mettre en rond et dire soit « Wizz », « Aya » ou dire « Bloc » en faisant les gestes. Vous pouvez nous voir sur les photos dans l'article des P'tits Photographes. Il fallait aller de plus en plus vite pour être plus dynamique !
Lorsque nous sommes rentrés dans la salle, nous avons remarqué plein d'objets exposés sur une table, il y a des pochettes de disques, une petite Tour Eiffel, des petits camions, un palmier... Tout d'abord, Pauline a choisi un objet, par exemple le palmier. Elle nous a demandé de dire à quoi cela nous faisait penser, mes camarades et moi ne devaient pas répéter un mot déjà dit. Des mots comme « vacances », «plage », « sable » ont été lancés. Puis, Pauline nous a expliqué la troisième activité. Elle a été chercher un objet sur la table et l'a posé sur le sol. Mes camarades et moi-même devions reprendre un objet en rapport avec celui de Pauline déjà posé au sol. L'objet devait soit être de la même couleur, de la même utilité, de la même matière ou avoir une forme identique. Ce n'était pas chose facile et nous n'avons pas beaucoup de réponses correctes ! Ensuite, en petit groupe, nous devions choisir plusieurs objets qui avaient des liens (formes, couleurs...) et donner un titre à notre catégorie. Je me souviens que certains élèves avaient choisi plusieurs objets de transports (un camion, une voiture...) ou d'autres plusieurs objets qui pouvaient être de la décoration dans une maison. La dernière activité de notre matinée étaient de prendre un seul objet qui correspondait à notre personnalité. Certains ont de suite trouvé mais d'autres n'avaient aucune idée. Une de mes camarades avait choisi un ballon qu'elle avait gonflé et en parlant, elle a dégonflé le ballon en nous expliquant qu'à l'extérieur elle était souriante mais pas à l'intérieur... Pauline nous avait donné comme conseil de bien mettre les pieds au sol, de regarder son public et de parler haut et fort.      

Le groupe de Simon (EG15) travaille sur des images et selon l'image, on cherche des mots avec ses mots on invente le texte ensuite le groupe de Pauline (EG11) nous avons fait des échauffements des cordes vocales pour avoir de l'énergie. Pauline nous a dit de prendre un objet et dire a quoi il nous faisait penser et il fallait en reprendre un autre, qui nous représentait. Ensuite il y avait une multitude d'objets sur une table et on devait en mettre un à terre et en trouvé un autre qui allée soit avec la couleur, la forme, l'utilité et la matière.

Seconde intervention de la Compagnie dans l'Arbre : le lundi 7 Mars après la récréation. Cette fois-ci, Pauline a été remplacée par Margot. Cette fois-ci, je vais vous présenter ce que j'ai fait avec Simon. Nous sommes restés dans notre classe, en EG15. L'activité portait sur des images. Le thème du jour était l'absence. Tout d'abord, nous nous sommes installés côte à côte au milieu de la classe. Simon a posé sur une table des photographies, il y avait par exemple des chaussures, un carton, un lit et autre... Simon nous a donc expliqué que nous allions travailler sur l'absence. Nous avons alors choisi une photographie qui nous faisait penser à ce thème. Sans montrer notre photographie, nous l'avons expliqué aux autres et nous avons justifié notre choix. Un élève a par exemple choisi l'image des chaussures car il n'y avait rien dans les chaussures, pas de pieds. Il manquait donc quelque chose. Simon a relevé les mots intéressants qui sortaient de nos descriptions, par exemple: vide, solitude, manque, isolement... Il les a notés au tableau. Il nous a ensuite proposé d'utiliser certains mots du tableau dans le but d'écrire une lettre à quelqu'un qui est absent. On entend par absence une personne qui est partie, une rupture, quelqu'un qui est décédé... Nous avons pu lire notre production. Je vous laisse apprécier les photographies de mes camarades qui viennent illustrer mon article.        

Merci Pauline, Margot et Simon pour toutes ces activités proposées ! Pour ma part, je vous dis à très vite pour un autre article !      

à écouter...

Nous sommes allés interviewer le comédien Olivier Brabant, qui interprète le rôle de Pa dans Costa le Rouge.

In order to view RSCoolMp3Player you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Par Mathéo et Mathieu Defever

Bonjour, nous allons vous présenter notre nouvel article qui porte sur un mot trouvé dans le livre Costa Le Rouge : BIG- BANG

 

Le mot « Big Bang » apparaît aux pages 17, 18 et 19 du livre de Sylvain Levey.

 

"Papé.- A l'heure où commence  le business show
Un bang
BANG!
Un big
Big!
LE BIG BANG !
Comme une voiture qui explose à la télé."
  «Costa.- Le Big Bang papé ?
Papé.- oui.
Costa.- c’était quoi ?
Papé.- une explosion de joie
(...)
Costa.- Et après?
Papé.- Oui.
Costa.- après le Big Bang Papé ?
Papé.- De L'eau. »

L'origine de ce mot :
Le mot est emprunté à l'anglais « Big bang » qui signifie « Grand boum », on utilise uniquement le terme anglais.

Qu'est-ce que le big-bang ?
  Le « big bang » est une explosion qui a formé le système solaire, certains pensent que c'est une pluie de météores qui a formé toutes les planètes que nous connaissons aujourd'hui. Les deux ingénieurs Penzias et Wilson ont compris qu’ils avaient capté sans le savoir la trace des premiers instants de notre Univers. Le moment où l'Univers a été créé se nomme le Big Bang. Personne n'a encore trouvé comment ni pourquoi, mais les astronomes savent aujourd'hui que l'Univers est en expansion.Le Big Bang n'est pas une explosion dans l'espace, car il n'y avait rien à exploser. Tout s'est mis à exister avec le Big Bang.

 

Big-Bang chez Costa ?
A la page 17, 18 et 19 du livre de Sylvain Levey nous trouvons ce terme... Big-Bang, mais pourquoi employer ce terme, pourquoi parler d'explosion dans Costa ? A la page 17, c'est Papé qui emploie ce mot pour la première fois. Il explique à Costa que tout a explosé, la vie simple, l'amour de la terre, BOUM, plus rien ! Maintenant, c'est le business ! Celui qui aura le plus grand immeuble, celui qui aura le plus de choses chez lui, celui qui achètera la plus belle voiture ! La société de consommation qui rase tout... dont la terre de Papé. C'est pour cela que Papé emploie énormément de négations «  No Coca-Cola World's land, No parabole's land, No RER's land... ». Avant il n'y avait rien et Papé était heureux... Comme on le dit dans l'explication du mot, « tout s'est mis à exister avec le Big-Bang... »

  Nous vous disons à très vite pour la découverte d'un nouveau mot!

 

Par Marie et Marin

Représente le communisme de Lenine durant l'URSS en 1920. Symbolise l'union des paysans/ouvriers.

Passage du livre, où nous avons retrouvé ces deux éléments :

"Papé.- Tout d'abord il a épousé Elena Ivanova Popova et lui a fait trois beaux enfants. Ensuite avec son marteau il a écrasé les pommes de Terre et avec sa faucille il a divisé la purée en autant de portions qu'il y avait d'hommes." (p62) Sylvain LEVEY, Costa Le Rouge

Lorsque Papé parle de marteau il désigne une fourchette avec la faucille il désigne le couteau. Il utilise ces termes pour transmettre son histoire avec ces valeurs communistes a son petit fils.